×

IRM et claustrophobie ? Une solution existe

Un examen d’IRM est souvent utilisé pour établir un diagnostic. Pour les patients souffrant de claustrophobie (peur des espaces confinés et des lieux clos), l’expérience est traumatisante. La simple idée de devoir rester cloitré 15 à 45 minutes dans un appareil en forme de tunnel peut provoquer des palpitations.

Mais l'IRM est le moyen le plus efficace de détecter les petites modifications dans le cerveau, une partie du corps ou un organe. Heureusement, l'IRM à champ ouvert apporte une solution aux patients souffrant de claustrophobie.

Fonctionnement d’une IRM

Lors d'un examen d’IRM (imagerie par résonance magnétique), un grand champ magnétique et des ondes radio sont utilisés pour créer une série d'images de la partie du corps ou de l'organe à examiner. À l’issue de l'examen, les images anatomiques sont analysées par le radiologue. L'ensemble de l'examen est totalement indolore.

Il est important que le patient ne bouge pas pendant l'examen. Dans le cas contraire, il y a de fortes chances pour que la qualité des images soit détériorée : l'examen devra alors être renouvelé à une date ultérieure. Le patient entre ainsi dans un cercle vicieux. Pour éviter d’en arriver là, le patient claustrophobe peut choisir d’être anesthésié.

IRM classique à champ fermé : le patient perd le contrôle

Dans une IRM classique, le patient est assis sur une table d'examen mobile qui est poussée dans un dispositif en forme de tunnel. Dans ce cas, les côtés de l'IRM sont fermés, ce qui entraîne une perte de contact du patient avec l'environnement.

Au cours de l'IRM, des aimants sont continuellement attirés et repoussés, ce qui génère un son fort et percutant. Ce bruit est parfaitement normal et inoffensif, mais peut augmenter l’anxiété du patient.

La perte de contrôle visuel sur l'environnement combinée à un bruit fort rend impossible l'immobilisation de nombreux patients claustrophobes pendant toute la durée de l'examen.

Conserver la vue d'ensemble grâce à l'IRM à champ ouvert

Un appareil d’IRM à champ ouvert soulage les patients claustrophobes. Ces derniers ne sont pas poussés dans un dispositif en forme de tunnel, mais sont installés entre deux grandes plaques horizontales. Les côtés de l'appareil sont ouverts : le patient reste ainsi en contact avec l’environnement au cours de l'examen.

Avantage supplémentaire : présence d’un accompagnateur dans la salle d'examen

Si le patient le souhaite, une personne peut rester à côté de lui pendant l'examen. Pouvoir bavarder distrait le patient : le temps passe alors beaucoup plus vite. Détendu, le patient peut facilement rester immobile, tâche difficile pour les patients claustrophobes dans un appareil d’IRM à champ fermé.

Pour qui cette solution ne convient-elle pas ?

Les patients porteurs d'un stimulateur cardiaque, d'un implant cochléaire ou d'un neurostimulateur ne peuvent bénéficier d’un examen d’IRM à champ ouvert.

Alternative possible : un appareil d’IRM à champ fermé plus silencieux

La solution pour les patients claustrophobes porteurs d'un défibrillateur ou d'un stimulateur cardiaque est un appareil d'IRM à champ fermé qui génère moins de bruit qu'un appareil d’IRM classique. Le niveau sonore est ainsi réduit à 63 décibels.

Pour d'autres patients claustrophobes, l’absence de bruit fort et gênant peut également les aider à rester plus calmes.

Vous pouvez remplir ici le formulaire de demande d’IRM à champ ouvert ou d’IRM à champ fermé plus silencieuse. Notez également que le centre d’examen Open MRI Zen est complètement exempt de radiation et de rayonnements ionisants : les examens ne présentent donc absolument aucun danger.

Top